Finistère. À Quimper, les séniors révisent leur code


Adele Leberre - Côté Quimper...
Le simulateur de conduite permet de tester ses réflexes.

Le simulateur de conduite permet de tester ses réflexes. (©Côté Quimper)

Ce jour-là, sept personnes participent à la formation sur la sécurité routière proposée par le Centre communal d’action sociale de Quimper (Finistère) à la MPT d’Ergué-Armel. Ils ont passé leur permis dans les années 50 ou 60. À l’époque, 18 000 personnes perdaient la vie sur les routes chaque année. Les sens giratoires n’existaient pas. La ceinture n’était pas obligatoire.

« Quand vous avez passé votre permis, on vous a mis en garde contre l’alcool au volant ? », interroge Bernard Mahéo, intervenant départemental de la sécurité routière. « Non », répondent à l’unanimité les sept Quimpérois aux cheveux blancs.

Trop d’accidents

Deux formations ont déjà eu lieu au Moulin Vert et au Centre des abeilles. Deux autres sont programmées à la MPT de Kerfeunteun et sans doute au centre-ville. « On a lancé cette formation car les séniors payent un très lourd tribu sur les routes. Ils sont surreprésentés », informe Christian Rose, référent sécurité routière de la ville.

Bernard Mahéo commence justement son intervention par une série de chiffres : 41 personnes sont mortes sur les routes du Finistère depuis le début de l’année 2018. Les 65-74 ans représentent 5 % des tués ; et les plus de 75 ans 22 %. En 2017, 8 séniors ont perdu la vie. « Les causes principales sont les refus de priorité, le défaut de maîtrise du véhicule et les malaises », liste Bernard Mahéo.

Attention aux médicaments !

Avec l’âge, la vue et l’ouïe baissent ; les réflexes se ralentissent. L’assistance écoute un peu médusée ce triste constat. Bernard Mahéo livre alors de précieux conseils pour limiter les risques : éviter la conduite de nuit, les longs trajets, les villes inconnues, les heures de circulation dense… Il insiste aussi sur l’incompatibilité de certains médicaments avec la conduite.

La séance se poursuit avec une révision de quelques panneaux et des mises en situation. Les stagiaires trouvent les réponses assez facilement. Enfin, ils testent le simulateur de conduite pour mesurer leurs réflexes.

Nicole Garrec, adjointe en charge des personnes âgées, poursuit :

Il ne s’agit pas de culpabiliser les seniors ni de leur retirer leur permis de conduire. Cette formation permet de les remettre à niveau.

À la demande de ses adhérents, l’Arpaq (association pour les retraités et personnes âgées) va proposer une sensibilisation à la conduite lors de son bistrot mémoire de février 2019. Le Clic (centre local d’information et de coordination) de Quimper s’est aussi saisi de cette question. Il vient de proposer quatre demi-journées à Pluguffan sur les thèmes associés à la conduite. Par ailleurs, des auto-écoles proposent des mini-stages de remise à niveau ainsi que certaines assurances.

 

... Source : https://ift.tt/2QnLXav
Previous
Next Post »