Base nautique de Gamaches : la convention de mise à disposition jugée trop floue par certains élus


blandine.thoreux - L'Éclaireur du Vimeu
Alors que la ville de Gamaches a dû revoir sa convention de mise à disposition de la base nautique avec l'association Gamaches Plein Air, certains élus jugent le document trop flou et s'inquiètent des créneaux d'ouverture de la structure (photo d'archives).

Alors que la ville de Gamaches a dû revoir sa convention de mise à disposition de la base nautique avec l’association Gamaches Plein Air, certains élus jugent le document trop flou et s’inquiètent des créneaux d’ouverture de la structure (©L’Éclaireur du Vimeu).

C’est un point courant qu’ont eu à discuter, lundi 27 mai 2019, les élus de Gamaches réunis en conseil : un renouvellement de convention. Ce jour, il s’agit d’évoquer la mise à disposition de la base nautique et de ses équipements à l’association Gamaches Plein Air. Un point qui, de prime abord, n’est pas vraiment sujet à discussion. Sauf que depuis la mise en place de la convention avec cette association, en 2003, la situation a changé, et les rumeurs vont bon train.

Couper court aux rumeurs

Ainsi, suite à ces différents on-dit, le maire Daniel Destruel, accompagné de Delphine Traulet et Michel Thorel, deux de ses adjoints, sont allés à la rencontre du directeur de la base nautique. Le maire relate :

Après information, on s’est aperçu que Cédric Pollin n’est plus permanent mais autoentrepreneur prestataire de l’association.

Des précisions

Un changement de statut qui amène inévitablement une révision de la convention. Notamment concernant le premier point, qui détaille la composition du comité de gestion, mentionnant, outre trois élus et trois membres de l’association GPA, un permanent, terme qu’il convient donc de modifier.

Autre précision, la mise à disposition de la base et des équipements ne sont pas exclusivement destinés à Gamaches Plein Air. Une petite portion du plan d’eau est réservée à l’association des Nounours au grand cœur, de même que les pêcheurs bénéficient d’un accès.

En bref aussi, la convention :

  • évoque l’accueil des jeunes des accueils de loisirs,
  • et fixe des limites financières. « L’intervention de la commune ne peut pas excéder un budget annuel de 4 500 euros ».

Quid de l’ouverture ?

Autant de précisions qui ne satisfont pas tous les élus gamachois. En effet, des questions subsistent. Et la principale porte sur l’ouverture même de la base nautique. « Quand cela ferme le vendredi à 17 h et ne rouvre que le lundi à 9 h, c’est dommage… » estiment d’une même voix Carole Chettab, Jacky Santerre et Guislaine Sire.

Mais le maire se veut rassurant, et rappelle qu’il ne s’agit là que d’une convention de mise à disposition, « après, le fonctionnement, nous sommes tributaires de l’association ».

Enfin, le dernier mot revient à André Renoux, premier adjoint, qui précise qu’il « ne faut pas oublier que GPA finance l’entretien, les charges, le téléphone et internet. Donnez-moi des noms d’associations qui financent tout ça à Gamaches ? ». Quant à l’ouverture de la base au public, il conclut :

En étant un seul salarié et en accueillant des scolaires, il est évident que cela ne peut pas ouvrir tous les jours.

Après discussions, tous les élus ne sont pas convaincus, et six préfèrent s’abstenir (Delphine Traulet et sa procuration pour Didier Delaporte, Carole Chettab, Martine Laporte, Jacky Santerre, et Bénédicte Théron). « Ce n’est pas assez clair et net » justifie Delphine Traulet.

Retrouvez d’autres points traités lors de cette réunion de conseil dans L’Éclaireur du Vimeu du mardi 4 juin 2019.

Previous
Next Post »