PORTRAITS. Ces volontaires seront les petites mains de la Coupe du monde féminine de football au Havre


Manon Loubet - 14actu
Albane, Quentin et Justine (de gauche à droite) sont tous trois volontaires pour la Coupe du monde féminine de football au Havre (Seine-Maritime).

Albane, Quentin et Justine (de gauche à droite) sont tous trois volontaires pour la Coupe du monde féminine de football au Havre (Seine-Maritime). (©ML/76actu)

Vendredi 24 mai 2019, ils étaient déjà en train d’arpenter les couloirs bleutés du Stade océane au Havre (Seine-Maritime). Justine, Albane et Quentin font partie des 270 volontaires qui ont été recrutés pour aider à l’organisation de la Coupe du monde de football féminine.

À partir du samedi 8 juin 2019, Le Havre accueillera en effet sept matchs de la compétition, dont un huitième et un quart de finale. Ces Havrais, Justine, Albane et Quentin, ne voulaient surtout pas manquer cet événement sportif d’envergure.

Lire aussi : Coupe du monde féminine : au Havre, elles ont fait du football leur métier

Dans les coulisses d’une compétition mondiale

« Pour les volontaires, c’est l’occasion de vivre de l’intérieur une compétition mondiale et d’en découvrir les coulisses », assure Julien Combret, responsable programme volontaires pour la Coupe du monde féminine de la Fédération internationale de football association (Fifa).

Les profils sont très variés. Âgés de 18 à 76 ans, ils sont salariés, retraités, étudiants… « Ils sont majoritairement havrais, mais ils viennent aussi de de Caen, Rouen et même de l’étranger !, continue Julien Combret. Certains sont fans de football, d’autres pas du tout. »

En moyenne, ces volontaires vont épauler les équipes du Stade océane pendant sept demi-journées. « J’ai pu m’arranger avec mon stage », explique Quentin, 22 ans, un étudiant en master logistique à Brest, en stage au Havre.

Lire aussi : Coupe du monde féminine de football : découvrez quelles équipes joueront au Havre

Des profils très variés

Quentin fait partie des aficionados de football. « Le foot, c’est mon truc. J’en fais depuis sept ans et je soutiens avec ferveur L’En avant Guingamp. » Même s’il avoue n’avoir jamais trop regardé le football féminin, il voulait vraiment vivre cette aventure. « Voir les coulisses d’une Coupe du monde tout en étant acteur et non spectateur, c’est génial ! »

Justine, 22 ans, étudiante en communication au Havre, n’a jamais été spécialement une grande fan de football. « À part pour la Coupe du monde ou l’Euro, où je soutiens l’équipe française. Mais sinon, je ne regarde pas le foot. »

Lire aussi : L’IMAGE. Le tram du Havre customisé pour la Coupe du monde féminine de foot

Justine est havraise de naissance et pour elle, devenir volontaire pour la Coupe du monde, c’était aussi « s’impliquer dans un projet havrais ». Et puis, comme le rappelle Quentin, c’est une ligne de plus dans le CV !

À l’instar de Justine, Albane, 22 ans, est également havraise d’origine : « En ce moment, je suis en Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à Rouen, je ne suis pas particulièrement passionnée de foot mais j’aime le sport en général. »

Des volontaires « joker »

Albane a déjà participé au mondial de handball en tant que bénévole, mais aussi aux Grandes voiles du Havre. « Moi, c’est soit le sport, soit Le Havre », lance-t-elle avec entrain.

Tous habillés de bleu et jaune, dans leurs tenues spéciales « coupe du monde », les trois volontaires sont déjà sur le pont. « On est ce qu’on appelle des volontaires « joker », on aide un peu partout, là où il y a besoin. Pendant les matchs, on sera à la billetterie, à l’accueil médias, VIP… », énumère Justine.

Lire aussi : Football. Viviane Asseyi, du FC Rouen à la Coupe du monde : « C’est un rêve ! »

« Allez la France ! »

Si le Stade océane va devenir leur maison le temps de quelques semaines, les trois volontaires n’auront pas le temps de voir un seul match. Mais Julien Combret promet quelques visites surprises dans l’espace volontaire pendant l’événement sportif.

« Ce n’est pas grave, on n’est pas là pour ça », assurent les volontaires. Avant d’affirmer qu’ils soutiennent haut et fort l’équipe de France, et qu’ils comptent bien célébrer leur victoire :

Dans la lignée de la Coupe du monde du football masculin, ce serait super ! Elles ont gagné contre les États-Unis en match amical, les tenancières du titre. Alors on peut y croire. Allez la France !

Lire aussi : PORTRAIT. Fan de foot et du Havre : Olivia, ancienne présidente du KCM, joue sur tous les terrains

Previous
Next Post »