L'une des premières boutiques partagées de la Somme devrait ouvrir avant fin 2019


blandine.thoreux - L'Éclaireur du Vimeu
Suite à la fermeture en 2016 de la maison de la presse au 65, rue Charles de Gaulle à Gamaches, (Somme) la ville, qui s'est portée acquéreur du local, prévoit l'ouverture d'une boutique partagée pour la fin de l'année 2019.

Suite à la fermeture en 2016 de la maison de la presse au 65, rue Charles de Gaulle à Gamaches, (Somme) la ville, qui s’est portée acquéreur du local, prévoit l’ouverture d’une boutique partagée pour la fin de l’année 2019 (©L’Éclaireur du Vimeu).

Ça y est. Les choses se concrétisent pour les locaux de l’ancienne maison de la presse de Gamaches (Somme), au 65, rue Charles de Gaulle.

Une boutique partagée devrait y ouvrir ses portes pour les fêtes de fin d’année 2019. Une bonne nouvelle pour le commerce local !

Un magasin, mais lequel ?

Depuis la fermeture surprise de la maison de la presse à l’été 2016, la municipalité de Gamaches n’a eu de cesse de travailler sur le dossier. Après avoir fait l’acquisition du local, elle a multiplié les réflexions et les idées. À chaque fois, une seule constante : créer un commerce.

En effet, le local se situe dans un périmètre, allant du magasin Intermarché aux feux tricolores, où les surfaces commerciales ne peuvent pas être transformées en logement.

Finalement, après plusieurs rencontres avec les responsables de Boutique de Gestion Espace Picardie (BGE), la commune a décidé de s’orienter vers une boutique partagée, « pour la redynamisation du centre-ville » rappelle le maire Daniel Destruel.

Pour une dizaine de commerçants

Toujours selon l’élu, l’idéal serait d’avoir une dizaine de commerçants. À ce jour, BGE serait déjà en contact avec une demi-douzaine de personnes.

Mais attention, il ne s’agit pas d’accueillir physiquement les commerçants, mais plutôt de leur offrir une vitrine pour qu’ils proposent leurs produits.

André Renoux, premier adjoint au maire, précise :

 Ce concept de boutique partagée offre la possibilité à des gens de vendre des produits, sans pour autant faire l’acquisition d’un pas-de-porte. C’est ouvert à tout le monde, et cela concerne n’importe quel type de produits.

Par exemple, un producteur de cidre ou de miel, une créatrice de bijoux…

Le but étant aussi de proposer des produits complémentaires de ceux déjà vendus par les autres commerçants de la commune.

Viser une opération blanche

Pour faire aboutir ce projet, une convention va être signée avec BGE. C’est ce réseau d’accompagnement qui sera chargé, en collaboration avec la commune, de rédiger un appel à projets pour le recrutement des commerçants. Il sera aussi chargé d’assurer l’installation des commerçants ou encore la comptabilité de la boutique.

En contrepartie, la municipalité s’engage notamment à faire rénover le local. Précisons également que la convention prévoit une participation financière de la commune, qui devra verser 5 000 euros TTC par an à BGE Picardie, le temps de la convention.

Pour tenter de réaliser une opération blanche, tout en respectant le caractère modéré imposé par la convention, la municipalité a décidé de fixer le montant du loyer à 45 euros par mois et par commerçants la première année. Ainsi, en se basant sur une dizaine de commerçants, cela permettrait d’amortir les 5 000 euros de cotisation annuelle à BGE.

Enfin, le dossier, en phase de finalisation, devrait aboutir assez vite. La ville de Gamaches espère une ouverture de sa boutique partagée pour les prochaines fêtes de fin d’année.

Previous
Next Post »